La Fashion week Paris 2017 a battu son plein de strass et créa-intensité tout le long de cette semaine. Les designers au HB aiguisé ont dessiné les prochaines tendances de la mode. Leur créativité ne se réduit cependant pas nipper nos corps de mortels, elle s’exhibe en univers déco… les associations de bien-faiseurs s’éditent en limité ou vont même jusqu’à créer des collections estampées made in (Déjà quelques créations de la Maison Christian Lacroix). Mon goût pour le no-code/no gender vient encore d’être nourri à la fashion-pile, pas de snobisme juste un nouveau champs des possibles. Trois kiffs design en dégustation directe producteur.

 

lampe à poser

 

La lampe à poser mythique by Paul Smith

La lampe Anglepoise designée en 1931 par Georges Carwadine (et pas David Carradine petits malins…) qui n’était autre qu’un design automobile, devient une icône du design anglais. Flexible et instinctive, son design industriel a ravi les cabinets d’architectes autant que les appartements pincés du style anglais.

La british touch s’approprie de nouveau la lampe design avec un double effet Kiss Cool london calling! En effet, c’est le designer mode Paul Smith qui réinvente la miss sur ressort. Sortie juin 2017, l’Anglepoise se multicolorise aux nuances affranchies du designer de la célèbre rayure. Tout en sobriété piquée de ce brin d’impudence anglaise, la lampe métal va s’empresser d’aller crâner sur les bureaux made in design et les salons déridés. A partir de 145 pounds, Anglepoise forever…

 

paravent

 

Paravent en cuir

Il est des mots plus sexy que d’autres. Le paravent à lui seul fait glisser des ombres chinoises sur vos nuits tamisées. Il suffit d’un tressage de cuir brun à la géométrie ésotérique pour que l’ambiance se réchauffe encore de quelques degrés. La maison de luxe Vuitton s’entiche ici des valeurs et de la créativité de Marcel Wanders pour révéler des passions insoupçonnées.

Connu pour sa liberté d’expression et son goût de la poésie, Marcel Wanders est un rêveur qui ne pouvait se suffire d’un cuir au carré (même si j’aime la marque Cuir au Carré!). Ce paravent intérieur, le diamond Screen, joue avec l’ombre et la lumière comme une cloison aux transparences exquises. On l’imagine séparant une baignoire d’une suite parentale ou d’un dressing masculin/féminin. Plus de séparation entre les pièces mais un tressage de cuir dressé aux rivets habiles de métal. Promesse sexy…

 

accessoire de jeu

 

Jeu de société de luxe

Si un jour vous faire traiter de Morpion vous avez fait sourire… vous ne m’auriez pas cru! Et pourtant, le jeu de société connu pour se griffonner sur un coin de table se retrouve bichonnés aux matériaux précieux par Armani… Casa! Oui, Armani représente déjà son savoir faire du luxe dans l’univers de la décoration depuis bien longtemps déjà. On peut dire que Giorgio a eu la vista! Des confections de vêtements pour stars à un lit moelleux souligné d’un bois précieux il n’y a qu’un pas!

Le morpion, lui, s’affiche sur la table de salon fier d’être devenu un accessoire de décoration de luxe. Sa base en bois de noyer et de cuir accueille des orgueilleuses rondelles en albâtre prêtes à terrasser le X d’une rangée de 3. Le jeu de société Morpion Joe (référence à quelqu’un qu’il connait??) se vend à 950€, de quoi réfléchir à deux fois de tenter sa chance.. au jeu!